Travaux

29/03/2018

Rencontres

Documents

Capture.JPG

Forum ouvert de bioéthique

Dans le cadre de la révision des lois de bioéthique et de la consultation lancée par le Conseil Consultatif National d’Ethique (CCNE), l’Espace de Réflexion Ethique Grand Est (EREGE) et la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) Grand Est, ont mis en place un forum ouvert de bioéthique en collaboration avec l’ARS Grand Est.

Deux thèmes ont été abordés :

- Quelle solidarité voulons-nous en matière de santé ?
Comment prendre en compte l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap ? Quelles règles pour le don d’organes ? Différents ateliers permettront d’interroger notre solidarité sur des sujets médicaux et médico-sociaux importants.
- Quelles technologies pour la médecine de demain ?
Accepteriez-vous d’être opéré par un robot ? La télémédecine est-elle une solution aux déserts médicaux ? Différents ateliers donneront l’opportunité de réfléchir aux impacts des nouvelles techniques médicales, telles que l’intelligence artificielle et la médecine prédictive, sur notre façon de soigner et d’être soigné.

Janvier-Mars 2018

Rencontres

Capture.PNG

Etats généraux de la bioéthique

Pour plus de renseignements sur les états généraux, c'est ici ! 

L’Espace de Réflexion Ethique Grand Est est né début 2018 de la fusion des sites d’appui alsacien, ardennais et lorrain. Toutefois, pour répondre rapidement à la demande du Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé, les états généraux de la bioéthique ont été mis en œuvre de façon indépendante dans les ante-régions, à l’exception du forum ouvert qui s’est tenu à Villers-les-Nancy, avec le soutien de la CRSA.

Deux thématiques ont été analysées en Alsace :

- la prise en charge des personnes âgées et/ou en situation de handicap
- la médecine de demain (télémédecine, intelligence artificielle, etc.)

Pour connaitre l'opinion et les souhaits des Alsaciens sur ces sujets, plusieurs temps de rencontre ont eu lieu :

- 2 entretiens, l’un avec deux représentants de La Manif pour tous et l’autre avec un moine bouddhiste,

- 34 groupes de discussion avec des citoyens représentants toute la diversité de la population

- un forum ouvert.

Au cours de ces manifestations, c’est la parole de 563 personnes (375 femmes – 188 hommes) qui a été recueillie. Le plus jeune avait 15 ans ; la plus âgée avait 94 ans.

Vous trouverez dans les synthèses ci-contre les résultats de ces échanges, qui furent très riches.

14/12/2017

Journées d'études

conference2.jpg

Journée d'étude "Sexualité, intimité et vie en établissement"

Pour la deuxième année consécutive, l'ERERAL a permis à tous les acteurs alsaciens qui travaillent et/ou réfléchissent à des problématiques éthiques de se rencontrer.

Cette année, nous avons parler d'un sujet encore trop souvent tabou : la sexualité en établissement.

La journée s'est déroulée en deux temps : la matinée a donné la place à des conférenciers, tandis que l'après-midi a été l'opportunité pour tous de réfléchir à un cas clinique qui nécessite un raisonnement ainsi qu'une méthodologie éthiques.

Programme :

10h :  "Approche philosophique de la sexualité" (titre provisoire), Pierre Ancet, Maître de Conférences de Philosophie des Sciences, Vice-Président, délégué aux Politiques Culturelles de l'Université de Bourgogne

11h : "Corps, handicaps et sexualités - Liminalité, intimité et construction de l'anormalité", Aggée Célestin Lomo Myazhiom Maître de conférences, HDR en sociologie

12h : "Sexualité et intimité de la personne âgée en établissement" (titre provisoire), Nathalie Laeng, psychologue à l'EHPAD St Joseph, membre d'Alzheimer Alsace 67

13h-14h : buffet déjeunatoire (offert)

14h : "Réadaptation et sexualité" (titre provisoire), Chloé BLUM , médecine physique et de réadaptation, UGECAM

15h : Cas clinique

  • présenté par Sandrine Stora, psychologue à l'Association ADAPEI Papillons Blancs d'Alsace et membre du Réseau V.R.A.I.S. (vie relationnelle, affective, intime et sexuelle) Alsace, Jean Daniel Volet, psychologue à l'Association ADAPEI-Papillons Blancs
  • discuté par Stéphane Carnein, Chef de pôle au CRDS, Claude Mathis, Président de l'ADAPEI du Bas-Rhin, Marie-Christine Pfrimmer, Coordinatrice pédagogique en gérontologie

Questionnement éthique dans les SSIAD

Cette journée était organisée par l’Association des IDE Coordinatrices des Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD) du Bas-Rhin en partenariat avec l’Espace de Réflexion Ethique Région Alsace (ERERAL).

Les objectifs de cette journée d'étude étaient de mener une réflexion éthique sur les pratiques dans les SSIAD, ESA, SPASAD, de permettre aux équipes de prendre du recul sur leurs pratiques quotidiennes, de réfléchir à la mise en place d’un comité éthique, de diffuser les valeurs éthiques aux équipes soignantes de terrain, d'améliorer la prise en charge de la personne âgée et/ou handicapée à son domicile, d'aprofondir les connaissances théoriques, de favoriser les échanges entre professionnels de SSIAD, ESA, SPASAD de la région Grand-Est.

"Innovations, intégrations et technologies : interroger les limites du corps" - Séminaire 4 Corps et prothèses : vécus, usages, contextes

L’objectif de cette journée d’étude était d’interroger les contextes, les savoirs, les pratiques et les représentations à l’œuvre dans les recherches en cours dans le domaine de la prothétique et des technologies d’assistance au corps.

L’organisation en deux temps de la journée reflète une double intention de réflexion.

On voulait, dans un premier temps, aborder les questions liées à l’idée d’innovation qui sous-tend les conceptions et approches théoriques et expérimentales dans la conception de nouveaux dispositifs prothétiques.

Un deuxième temps de cette journée nous a permis d'explorer le contexte culturel et de représentation de la vulnérabilité et du handicap dans lequel on développe ces nouvelles technologies « capacitantes », en portant un regard issu du terrain et des acteurs qui les constituent.

"Normes, usages et détournements" - Séminaire 3 Corps et prothèses : vécus, usages, contextes

L'objectif de cette journée sera d'étudier les relations entre la prothèse (au sens de tout appareillage technologique) et la définition de certaines les normes et représentations sociales et culturelles du handicap (Stiker ; 2005, 2009), ainsi que les possibles évolutions de ces relations induites par de nouveaux usages et détournements de ces technologies. Est-ce que les détournements artistiques (body-art, body-modification, performances), sportifs (performance, compétitivité), ludiques/culturels (science-fiction, cosplay, etc.) ou idéologiques (biohacking, transhumanisme) de ces technologies de réparation influencent les usagers premiers quotidiens de ces dispositifs thérapeutiques ? Et si oui de quelle(s) manière(s) ? Est ce que ces détournements, qui vont de pair avec une "généralisation" auprès de nouveaux contextes et publics, influencent les perceptions des usagers et du grand public, voire "faciliteraient" - comme il est parfois évoqué - inclusion (Gardou, 2012) des personnes appareillées? Ou au contraire, assistons-nous simplement à l'apparition d'une nouvelle catégorie du monstrueux (au sens de Foucault, 1999) qui creuse un décalage toujours plus fort entre imaginaire et réalité technoscientifiques? ? Quels sont les enjeux éthiques derrière ces détournements, notamment dans le contexte actuel de transformation de la médecine thérapeutique en une anthropotechnie sensible aux questions de normes et de cultures ?

Pour tout renseignement complémentaire, merci d’envoyer un mail à l’adresse : contact@corps-protheses.org