Actualités

24 et 25/01/2019

Colloque

Capture.PNG

Les prothèses au prisme du genre et de la sexualité

9h-17h, programme détaillé ici

Colloque ouvert à toutes et à tous les étudiant·e·s et chercheur·e·s universitaires, ingénieur·e·s, praticien·ne·s, usager·e·s, personne·s militante·s et/ou association·s portant un intérêt à ces questionnements vis-à-vis des expériences singulières corps/technologie.

Entrée libre et gratuite (sans inscription)

Pour tout renseignement complémentaire et/ou si vous souhaitez vous inscrire à la mailing-list « Corps et prothèses », merci d'envoyer un mail à l'adresse : contact@corps-protheses.org
Dans la continuité des deux cycles de séminaires "Corps et prothèses" qui se sont déroulés entre 2016 et 2018, les rencontres, échanges et réflexions se poursuivent lors de deux colloques et d'une journée d'étude.
La démarche de ce cycle n°3 est de réinterroger la complexité du rapport organique/technologique au travers l'étude et l'analyse des expériences singulières liées à l'utilisation de différentes techniques d'assistance au corps telles que les prothèses, fauteuils, assistances robotiques et domotiques.
L'enjeu principal de ce séminaire est d'ouvrir des fenêtres de discussions sur les diverses expériences avec ces différentes technologies à partir de la notion de terrain, de vécus subjectifs et dans une approche transdisciplinaire aux croisements de la sociologie, l'anthropologie, la philosophie, l'éthique, l'ingénierie robotique, la médecine, les sciences de la santé et les savoirs expérientiels développés par les personnes concernées.
Du 28/01 au 2/02/2019

Rencontres

Affiche FEB.JPG

Forum européen de bioéthique 2019 : Mon corps est-il à moi ?

A l'Aubette, 67000 Strasbourg

Du Lundi 28 Janvier 2019 au Samedi 2 Février 2019

Gratuit

Programme et informations pratiques en ligne

La question paraît triviale mais la réponse, elle, ne l’est pas. Si on considère que le corps n’est pas à l’individu, alors à qui appartient-il ? À la Nature ? À Dieu ? À la société ? Au gouvernement ? Au plus fort (ou à la plus forte) ? À son patron (ou à sa patronne) ? À ses parents ? À son médecin ? Ou bien encore à son inconscient ? Et si le corps est la propriété de chacun, alors en vertu de quel(s) principe(s) pourrait-on le contraindre à ne pas le suicider dignement, le prostituer, le louer ou en vendre  les produits ?

La question semble encore plus insoluble quand il s’agit d’individus que l’âge ou l’état de santé rendent incapables de décider pour eux-mêmes. Il n’y a que l’être humain pour cogiter de telles questions. Lui qui, depuis la nuit des temps, n’a de cesse que de marquer sur son corps les traces de son esprit et de sa culture, en l’habillant, le tatouant, le mutilant ou l’embellissant.

Les progrès de la médecine et des technosciences repoussent toujours plus loin les limites du corps et nous intiment l’ordre de faire face à des problématiques que nous n’avions pas envisagées. À l’heure où le corps peut être réparé, amélioré ou modifié, l’apparence, le genre et la filiation ne semblent plus des attributs absolus et immuables mais apparaissent comme de simples caractéristiques changeantes et relatives.

Nous aborderons certains sujets qui ont défrayé la chronique au cours de ces derniers mois, tels que le consentement sexuel, la liberté de choisir son genre, l’écriture inclusive, l’Interruption Volontaire de Grossesse etc. Nous irons jusqu’à débattre du droit que l’on s’octroie sur le corps des espèces animales non humaines, sur la propriété des bio-data qui s’accumulent et qui enrichissent les géants d’Internet, ainsi que sur l’illusion que nous avons parfois d’être aux manettes de nos propres décisions.

Aurélien BENOILID Vice-Président du Forum Européen de Bioéthique

29/01/2019

Journées d'études

Capture.PNG

Comment encourager la réflexion éthique dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux ?

Amphithéâtre Beaumont à Université de Tours au 60 rue du Plat d’Etain 

Inscription obligatoire

L’objectif consiste à aider/accompagner à la mise en place de lieux de réflexion éthique dans ces institutions, ainsi que de proposer des outils pour la réflexion éthique, en particulier pour les questions de fin de vie. Cette sensibilisation s’adresse aux professionnels de ces structures. Ainsi nous invitons les établissements intéressés à participer en pluridisciplinarité : direction, encadrement, médecins, infirmiers, aides-soignants, auxiliaires de vie, psychologues, représentants des usagers…etc. Afin que le plus grand nombre d’établissements puisse bénéficier de ces journées, deux dates vous sont proposées : soit mardi 29 janvier 2019, soit jeudi 7 février 2019. 

30/01/2019

Rencontres

Documents